Observatoire magnétique Mould Bay (MBC)

Nom Mould Bay
Code alphabétique AIGA MBC
Code numérique AIGA 014241
Coordonnées géographiques 76.315° N, 240.638° E
Coordonnées géomagnétiques (IGRF-12 (2015)) 80.01° N, 90.86° O (2015.0)
Altitude 40 m
Année d'inauguration 1961
Status fermé en 1997
Données de l'observatoire liens

Pour plus d'information sur le code AIGA, s'il-vous-plaît visiter le site web de AIGA.


Au cours de l'été 1961, la Division du géomagnétisme de l'Observatoire fédéral (aujourd'hui le Programme de géomagnétisme de la Commission géologique du Canada) a établi un observatoire « magnético-sismique » à proximité de la station météorologique mixte de l'Arctique de Mould Bay, dans l'île Prince-Patrick (T.N.-O.) [76,2°N., 119,4° O.]. à l'époque, l'Observatoire servait principalement de station de contrôle des relevés magnétiques et sismiques organisés par l'Étude du plateau continental polaire et l'Observatoire fédéral.

L'Observatoire magnétique est une construction de bois, isolée, sans matériaux magnétiques, de 8 m sur 5, reposant sur une couche de gravier. Son axe longitudinal correspond approximativement à l'axe géographique est-ouest. L'Observatoire est relié à l'Observatoire sismique par un corridor de 7 m de longueur. Les pièces magnétiques des appareils et les sources d'électricité sont situées à l'extrémité distale du corridor par rapport à l'Observatoire magnétique. Une pièce étanche à la lumière, de 4 m sur 3, est aménagée derrière une cloison à l'intérieur de l'Observatoire. Elle abrite l'ensemble des variomètres photographiques qui ont servi au cours des premières années d'existence de l'Observatoire. Les variomètres et l'appareil absolu sont montés sur des piliers de béton fichés dans le pergélisol. On a veillé à désolidariser ces piliers du plancher de bois.

Le bâtiment est chauffé électriquement au moyen de panneaux chauffants de verre thermostatés, capables de maintenir la température constante à 2 °C près, dans les conditions normales.

Un variomètre photographique à trois composantes enregistrait les variations du champ géomagnétique. L'instabilité du variomètre Z et des soupçons de l'effet d'amortissement de l'anomalie magnétique non encore élucidé à l'époque ont empêché que l'on fasse des enregistrements continus jusqu'en juillet 1962. Les marques des heures sur les enregistrements photographiques étaient fournies par un chronomètre Mercer.

Depuis la fin de 1975, l'Observatoire est doté d'un enregistreur numérique qui sert de magnétomètre numérique de secours. L'avènement du service téléphonique pour la transmission rapide des données aux services techniques d'Ottawa a fait de l'installation d'un système AMOS MK III de la Direction de la physique du globe la suite logique de la modernisation de l'Observatoire. Le remplacement s'est fait en juillet 1985.

L'Observatoire mixte avait été pourvu de personnel de la Commission géologique du Canada d'aujourd'hui. Avec le nouvel équipement AMOS, une présence journalière n'était plus nécessaire à l'Observatoire magnétique. L'évolution du programme sismologique a également entraîné une baisse de la demande de la surveillance journalière. Ces compressions de la charge de travail ont entraîné le transfert de la réduction des données, actuellement effectuée à Ottawa, tandis que le fonctionnement de l'Observatoire était assuré par le personnel du Service de l'environnement atmosphérique à compter de mai 1989.

Début 1997, les services fédéraux de l'environnement atmosphérique ont décidé de fermer la station météorologique de Mould Bay. Comme il n'y aurait plus de surveillance de la station, on a mis fin, en juin 1997, aux programmes géomagnétiques et sismologiques de l'Observatoire géophysique.